Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

Burkina-Faso, un groupe de femmes trouve de nouvelles utilisations pour l’"or vert"

L’arbre de karité a lontemps été connu comme étant « l’or vert » des femmes en Afrique de l’Ouest. Plusieurs parties de l’arbre sont cultivées, mais sa plus grande valeur économique se trouve dans la noix de karité. Le beurre produit à partir de la noix de karité est utilisé localement et est maintenant en demande partout dans le monde.

Jusqu’à très récemment, la pulpe verte du fruit de karité était jetée dans le processus de transformation du beurre de karité. Les femmes et leurs enfants dégustaient le fruit alors qu’ils travaillaient dans les champs, mais le fruit n’était jamais utiliser à son plein potentiel.

Tout cela a changé lorsqu’un groupe de femmes au Burkina Faso a décidé de transformer et de vendre le fruit.

L’Association Songtaab Yalgre a acquis une renommée mondiale car elle est la première organisation à produire et à vendre de la confiture de karité. Vendu sous la marque Karidélice, ce nouveau produit a créé encore plus d’emplois dans cette grande coopérative de femmes.

Marceline Ouedraogo est la présidente de l’Association Songtaab Yalgre, ou ASY. Elle explique que les fruits de karité était connus localement comme une délicatesse saisonnière. En créant le Karidélice, l’ASY a trouvé un moyen de préserver le fruit qui pousse en abondance pendant une courte période chaque année.

L’entreprise a créé deux recettes de confiture de karité. Dans une recette, on utilise le miel pour faire ressortir la saveur naturelle du karité, qui est semblable à une date ou à une figue. L’autre recette est vendue sans sucre ajouté.

La production massive de la confiture de karité est devenue possible grâce à une étudiante en génie industriel du Canada qui a travaillé avec les femmes de l’association afin de développer des procédures de contrôle de qualité. Le Karidélice est désormais vendu en Europe, et l’ASY cherche à commercialiser le produit aux États-Unis.

L’ASY détient les droits de production pour le Karidélice et est toujours le seul organisme à transformer et à vendre le karité en confiture. L’innovation a remporté de nombreux prix à l’organisation. Mme Ouedraogo explique que l’argent et la notoriété qu’entraînent ces bourses permettra à l’organisme de poursuivre d’autres façons de traiter et de commercialiser les produits de karité.

L’ASY a vu le jour il y a 15 ans, lorsque 30 femmes se sont réunies pour apprendre à lire et à écrire. Aujourd’hui, plus de 3000 femmes font partie de l’organisation et travaillent à faire la transformation du karité et la vente du beurre de karité et de la confiture de karité. ASY a également un centre d’information visant à améliorer la santé des femmes - donnant des formations sur la santé maternelle, la prévention de la propagation du VIH, et la lutte contre la pratique de l’excision. Mahoua Hien, pour agro radio heddo burkina Date publiée : mars 3rd, 2008 Publiée dans : Dépêche de Nouvelles Agricoles Africaines, Parutions passées, numéro 13 Source :http://farmradio.org/francais/hebdo/ Site web : www.songtaaba.net

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017