Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

FETE DE LA POMME DE TERRE DU LOROUM : Plus de 2 000 tonnes sur le marché

La 7e édition de la fête de la pomme de terre s’est déroulée le samedi 12 avril 2008 à Titao, placée sous le thème "La pomme de terre et les autres produits maraîchers, une alternative pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté en milieu rural". La fête de la pomme de terre est un véritable cadre de promotion des produits maraîchers, rencontre entre producteurs et acheteurs. Cette année, elle a été parrainée par le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, et patronnée par le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Laurent Sédégo.

Pour la 7e fois consécutive, producteurs et acheteurs se sont retrouvés à Titao pour célébrer la fête de la pomme de terre. Commencée timidement en 2002, la fête de la pomme de terre est devenue aujourd’hui un cadre d’échange, de partage d’expériences et d’exposition de meilleurs produits maraîchers. Le thème de cette édition, "La pomme de terre et les autres produits maraîchers, une alternative pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté en milieu rural", est en adéquation avec les attentes des autorités. C’est pourquoi, le maire de la commune de Titao, Jacques Bakari Yampa, dans son mot de bienvenue, a exprimé toute sa satisfaction aux braves producteurs et productrices, qui ne cessent de faire de la pomme de terre, une opportunité pour la lutte contre la pauvreté. Selon lui, les chiffres sont illustratifs, de 1 000 tonnes à la 1re édition, la production pour cette campagne est estimée à plus de 2 000 tonnes. Ce résultat est obtenu grâce à l’existence d’un savoir-faire de l’ensemble des acteurs, de l’existence d’un potentiel aménageable et de retenue d’eau parmi lesquelles les barrages de Titao, de Silia, de Toolo, et surtout le barrage de Handekanda, en cours de construction, d’une capacité de 10 212 000 m3 avec des possibilités importantes d’aménagement tant en aval qu’en amont. Pour le président de l’association pour la promotion maraîchère au Burkina, Celestin Belem, malgré ces potentialités, la filière est confrontée à de nombreuses difficultés, entre autres, le problème de conservation, de transformation et de commercialisation, les problèmes d’approvisionnement en intrants agricoles et d’équipements adaptés. C’est donc pour trouver des solutions durables pour mieux produire, conserver et vendre la pomme de terre que les acteurs de cette filière organisent chaque année la fête de la pomme de terre. La 7e édition, placée sous le parrainage de Roch Marc Christian Kaboré, représenté par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Nabaho Kanidoua, a permis au ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, Laurent Sédégo, de comprendre les préoccupations des producteurs. Pour lui, le gouvernement s’engage à fournir de la semence de qualité à un coût relativement bas aux producteurs. Dans la région du Nord, 500 ha ont été emblavés, et 100 000 tonnes sont attendues. Pour les seules spéculations que sont la pomme de terre et l’oignon, ce sont plus de 800 millions de F CFA qui seront distribués aux producteurs, a affirmé le ministre Sédégo. Une des opportunités pour augmenter les revenus et lutter contre la pauvreté. Face aux difficultés des producteurs, le ministre a indiqué que des solutions appropriées seraient trouvées grâce aux efforts du gouvernement à travers la mise en œuvre, en 2007, de projets et programmes tels que le programme d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP), et le programme d’appui à la production filière (PROFIL). Le problème de retenue d’eau et d’approvisionnement en eau potable dans la ville de Titao trouvera une solution à travers le lancement des travaux d’approvisionnement. Son coût est estimé à 450 millions de F CFA. En prélude à cette journée, le ministre a pu visiter de nombreux sites maraîchers, notamment le barrage de Handekanda. Comme à l’accoutumée, les meilleurs producteurs et productrices ont été récompensés par des prix en nature et en espèces.

Par Adama SINARE/ Les Editions Le Pays http://www.lepays.bf/quotidien/yatenga2.php?codeart=15640&numj=4096

Forum de l'article

Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017