Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

La filière mangue : 30,4 milliards de francs CFA de revenus pour la campagne 2008

Les statistiques provisoires pour la campagne 2008 indiquent une production totale de plus de 71.000 tonnes de mangues fraîches qui ont alimenté le marché national, la transformation artisanale et semi-artisanale et l’exportation. Le marché national a absorbé, à lui seul, au total 32.714 tonnes, l’essentiel de la production de mangues a été destinée à l’exportation vers des pays tels que le Niger, le Ghana, la Libye, le Liban, le Maroc et l’Europe, principalement la France.

En termes de revenus , la filière a rapporté quelque 30,4 milliards de francs CFA (environ 61 millions de dollars US) aux producteurs et plus de 6 milliards de FCFA (12 millions de dollars) aux commerçants lors de la campagne 2008 . Au nombre des difficultés rencontrées on peut citer les difficultés liées à l’invasion des vergers par un nouveau genre de mouche de fruits, le renchérissement du coût de transport, le problème de commercialisation (50% de mangues séchées pour la campagne 2008 sont actuellement sotckées faute d’écoulement) et l’absence d’une fiscalité incitative pour les exportations.

Au nombre des acteurs de la filière, on peut citer l’Association interprofessionnelle mangue du Burkina (APROMA-B) , le Programme d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP), l’Institut national de recherche agronomique (INERA), l’ONG néerlandaise de développement (SNV), prêts à soutenir la promotion de la mangue au Burkina. On peut également citer des structures telles que Fruiteq, Burkinature, UFMB et l’association Wouel .

Au nombre des grands consommateurs de mangues, figure Dafani S.A , qui est une grande unité de transformation installé à Orodara ,et utilisant la mangue comme matière première , toute chose qui évite le pourrisemment des mangues dans la région et contribue à résorber la pauvreté dans cette partie du pays. A ce jour, la société emploie près de 150 saisonniers.

Au total, trois stations de conditionnement que sont Fruiteq, le Terminal fruitier et Sanley se sont déjà mises à la norme Global Gap et n’attendent que leur certificat et 353 producteurs sont préparés pour l’audit de certification.

Face aux difficultés de commercialisation, les acteurs de la filière ont initié des études en vue de faciliter l’exportation de la mangue à partir de l’aéroport de Bobo-Dioulasso et un contrat de transport a même été passé avec un avionneur à cet effet. A ce jour, seulement deux containers de mangues fraîches ont été exportés pour la saison 2008 par un consortium de trois entreprises vers le marché marocain.

Sur le volet exploitation, la SNV s’est engagée à partir du mois de mai 2008 à soutenir la participation des acteurs de la filière aux manifestations nationales, régionales et internationales afin de revaloriser la filière.

BAMBIO Z. François, investir-bf.info

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017