Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

Le salon africain de l’agriculture de l’hydraulique et de l’élevage : un cadre de promotion de la coopération Sud - Sud

Le salon africain de l‘agriculture de l’hydraulique et de l’élevage (SAAHEL) se tient au Burkina Faso du 28 au 3 février 2008 sur le site du salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) à Ouagadougou. Parrainé par le Président du Faso ce salon premier du genre connaît une forte participation des pays de l’espace UEMOA dont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal, la Cote d’ivoire, le Togo, la Guinée Bissau et le Bénin.

Ce salon met en valeur l’énorme potentiel agricole de l’union. Il se veut également comme une action sectorielle commune pour une véritable synergie de brassages et de rencontres entre les différents acteurs de ce secteur crucial pour nos populations. Au programme des expositions de produits agricoles, de services d’institutions bancaires, de bailleurs de fonds et d’organismes régionaux. Aussi des partenaires techniques et financiers ont été invités à donner des communications sur l’état des lieux du secteur agricole. Un théâtre forum a permis de poser la problématique du recouvrement de la redevance sur un périmètre irrigué. De multiples conférences dont le but est de proposer des perspectives de développement dans le secteur agricole afin de contribuer de façon significative à la sécurité alimentaire et réduire la pauvreté. Pour Monsieur Diakité Diouro, collaborateur de Mr Claude Guéniche, directeur général de l’organisation du SAAHEL 2008, ce salon est un cadre d’échange entre producteurs et hommes d’affaires des pays du sud afin de promouvoir la coopération sud-sud. Il permettra également de promouvoir la production et la commercialisation des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques en instaurant un rendez vous annuel tournant dans les pays membres de l’Union pour favoriser l’intégration régionale et faire connaître le savoir-faire des différents pays concernés. Dans l’optique de créer les conditions d’une croissance économique et d’un développement durable par une meilleure commercialisation des produits. Il souhaite que les prochaines éditions s’ouvrent aux autres pays africains afin de donner une dimension continentale à la chose. Le secrétaire exécutif du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), Alhousseini Bretaudeau, s’est réjouit de l’organisation d’un tel Salon. Pour lui c’est une grande opportunité d’échanges pour l’ensemble des acteurs du secteur agrosylvopastorale de la sous région. Le CILSS qui a pour mandant de s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire des pays membres entend saisir cette occasion pour partager ses acquis et expériences dans le domaine note-il.

Les impressions de quelques exposants


Le Niger, premier pays exportateur et producteur de l’espace UEMOA dans la production de l’oignon avec plus de 400 000 tonnes d’oignon par an a été représenté à ce salon par l’Association Nationale des Coopératives des professionnels de la Filière Oignon. (ANFO). Pour Mr Ibrahim Massaoudou, conseiller en communication de la filière, l’objectif du Niger dans la participation à ce salon est d’arriver à formaliser son commerce d’oignon qui est jusque là fait de façon informelle. Son souhait est que ce salon suscite une compétitivité de l’oignon sur le marché international. Il expose des produits dérivés à base d’oignon fait par l’association et estime être satisfait de la tendance actuelle de la visite de son stand et des promesses d’affaires y afférent.

Mr El Hadji Tamboura, conseiller technique de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali a conduit la délégation malienne (au nombre de 50 personnes dont 20 exposants) au SAHEL. Pour lui, ils sont venus pour promouvoir les produits du secteur agricole et agroalimentaire du Mali et faire connaître le savoir faire des professionnels maliens du secteur agricole. Aussi, leur salon permettra de promouvoir le SIAGRI (salon international de l’agriculture de Bamako édition 2008) qui se tiendra du 24 au 30 Avril.


Pour Mr Ignor Kombot- Naguemon, Directeur général de société GEODE installée au Mali, ce salon est une occasion pour prospecter d’autres terrains en Afrique. Il est venu pour faire la promotion d’un biocarburant à base de 7 catégories de plantes. Utilisé comme complément du carburant ordinaire (essence, gasoil), il permet de réduire la consommation et de protéger l’environnement. Il est satisfait de la tenue de ce salon car il a reçu plusieurs promesses d’affaires.

Mme Guigma Karidja

Faso-Initiatives

Forum de l'article

Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017