Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

Valoriser et sauvegarder les traditions culturelles

Ouagadougou abritera du 27 septembre au 3 octobre 2010 la VIIe édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO). Le Comité national d’organisation (CNO) était face à la presse, le mercredi 15 septembre 2010, à Pacific hôtel pour expliquer les préparatifs de l’événement qui s’inscrit dans le cadre des festivités du cinquantenaire du Burkina Faso.

Tourisme et traditions », tel est le thème du SITHO 2010.Le choix du thème vise à « magnifier la légendaire hospitalité des Africains, de valoriser et de promouvoir une Afrique authentique à travers sa diversité culturelle et la richesse de son patrimoine touristique ». Pour cela, durant une semaine des modes de vie des peuples ouest africains seront valorisés.

Conférences, expositions, éductours, excursions, biotope, soirées de contes et légendes, gastronomie sont les activités au menu de cette vitrine du tourisme burkinabè et africain. Concernant les visites des sites touristiques, les participants auront entre autres l’opportunité de découvrir le musée de Manega, le site granitique de Laongo, la mare des crocodiles sacrés de Bazoulé, le palais de Kokologho.

L’une des attractions du salon sera sans doute le biotope. L’année dernière, ce volet a beaucoup contribué au succès populaire de l’événement. Environ 40 000 visiteurs ont pu découvrir des richesses fauniques burkinabè. Cette année les organisateurs attendent sur le site du SIAO 20 000 personnes. Selon le président de la commission biotope, Moustapha Sarr, quatre stands matérialiseront le terme "traditions" à travers le chasseur, l’animal dans son habitat, le bois sacré et le biomédicament (la santé par les hommes et par les animaux).

Les organisateurs du SITHO 2010 entendent faire de la manifestation « un voyage à travers le temps pour redécouvrir les fondements de ce qui constitue aujourd’hui des centres d’intérêt, des points d’attraction, donc des sites et écotouristiques ». En marge de l’événement, selon le président du comité national d’organisation (CNO) Souleymane Ouédraogo, une conférence régionale de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) sur le thème

« La contribution du tourisme à l’éradication de la pauvreté :l’expérience du programme de ST-EP de l’OMT et d’autres partenaires au développement » est aussi prévue. Pour M. Ouédraogo « cette rencontre organisée par l’OMT témoigne de la notoriété du SITHO et de la crédibilité de l’action de l’ensemble des acteurs du domaine ». Cela s’illustre aussi par la participation des pays de la sous région. Le Sénégal et le Togo ont confirmé, comme pays d’honneur, leur présence à ce SITHO 2010.

Créé dans le souci d’une nouvelle approche de promotion du tourisme international et intra-regional, le SITHO regroupe les acteurs du tourisme notamment les tours operators du nord, des professionnels africains du secteur du tourisme et de l’hôtellerie. « Le SITHO se fixe pour objectifs de promouvoir la destination Burkina, de rendre plus visible le tourisme sous-régional et africain et d’en faire un puissant levier de rapprochement des peuples et du développement », a fait savoir le président du CNO .

Plus spécifiquement les objectifs du salon sont entre autres de « présenter au public l’offre touristique burkinabè et sous régionale, offrir aux professionnels un cadre d’échanges et de promotion de leurs produits et activités, créer un cadre de réflexion sur les problèmes du développement du tourisme africain, professionnaliser davantage le secteur, susciter chez les Burkinabè le besoin de découvrir et d’apprécier les potentialités touristiques de leur pays ». Selon les statistiques fournies par les conférenciers, les recettes touristiques enregistrées au Burkina Faso sont d’environ 50 milliards.

Alassane KERE

http://www.sidwaya.bf/spip.php?arti...

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017