Envoyer à un ami Imprimer l'article {id_article}

Ve édition de la Journée du maraîcher du Yatenga : “La région du Nord sera une puissance agricole”

La Fédération, les groupements et les Unions des maraîchers de la province du Yatenga ont célébré la Ve édition de la Journée du maraîcher les 11 et 12 avril 2009 à Ouahigouya. Elle a été présidée par le ministre de l’Agriculture, Laurent Sédogo. Des membres du gouvernement, des partenaires techniques et financiers étaient présents à l’ouverture des dites journées. “La production biologique, facteur de santé, de croissance économique et de protection de l’environnement”. C’est sous ce thème que la Fédération et Unions des maraîchers du Yatenga ont célébré cette année à Ouahigouya, la Ve édition de la Journée des maraîchers. Par ce thème, les maraîchers entendent attirer l’attention du gouvernement et les décideurs de l’utilisation des produits d’entretien non conventionnels par certains producteurs avides de gains faciles, “ceci constitue un risque, non seulement pour le producteur mais aussi pour le consommateur et peut jouer négativement sur la commercialisation ”, a laissé entendre le président du comité d’organisation des Journées du maraîcher du Yatenga, Salam Ouédraogo communément appelé Salam docteur.

Pour remédier à la situation, les producteurs demandent à l’Etat burkinabè de subventionner les produits utilisés pour le maraîchage au même prix que celui du coton.

La production maraîchère 2008-2009 dans la province du Yatenga s’élève à 20 000 tonnes de pomme de terre soit un chiffre d’affaires de 4 milliards de F CFA au profit des producteurs et les femmes commerçantes de fruits et légumes ainsi que les transformateurs de fruits et légumes.

Pour l’oignon, la province a pu satisfaire la demande de plus de 1500 tonnes en direction de la Côte d’ivoire et du Ghana. Quant à la tomate, environ 10 000 tonnes ont été produites à cause de la diminution de l’eau dans les barrages, les bouillis, les puits et les grandes mares. Le problème d’écoulement est revenu dans les interventions. Les producteurs ont demandé à l’Etat de les appuyer pour qu’on en finisse avec les problèmes de mévente.

Une proposition dont le ministre de l’Agriculture n’a pas trouvé d’inconvénients ; néanmoins, il supplie les opérateurs économiques de travailler à mettre des unités de transformation pour soutenir les producteurs de la région du Nord. Satisfait du travail abattu par les producteurs de la région du Nord, le ministre Laurent Sédogo a laissé entendre qu’avec la réalisation du barrage de Guitti , la région du Nord va devenir une puissance agricole.

Cette année , la région attend une production de plus de 80 000 tonnes de produits divers. L’oignon avec 32 500 tonnes, la tomate avec 20 000 tonnes, la pomme de terre et le chou avec 8 500 tonnes chacun. La représentante de la Banque mondiale, Galina Sottiroba, marraine de la cérémonie, s’est fait représenter.

Le représentant de la Banque mondiale a laissé entendre aux producteurs que son institution va renforcer son appui au secteur agricole de la période 2010-2012. D’ores et déjà, elle vient de financer deux nouveaux programmes pour la sécurité alimentaire et l’irrigation à 40 milliards couvrant la période 2009-2010.

Au cours de la cérémonie , le ministre Laurent Sédogo a invité les producteurs à prendre l’exemple des groupements Naam qui s’illustrent positivement dans la production de la pomme de terre bio.

Jean-Victor OUEDRAOGO

Source : http://www.sidwaya.bf/dossier_cultu...

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé par SPIP 2.1.26 | Squelette basé sur sandnyko | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Faso DEV 2007 - 2017